Le magasin de peinture Destoquay est maintenant sur le web

Bien ancrés au cœur de Hannut, les établissements Destoquay vous accueillent, vous écoutent et vous conseillent depuis deux générations.

Sur une surface d’exposition de 500 m², avec plusieurs milliers de référence, vous prendrez le temps de choisir, de comparer et de décider, suivant votre projet et votre budget, l’article dont vous avez besoin parmi un assortiment de qualité :

  • une gamme étendue de peintures dans toutes les nuances (sur mesure possible grâce au mélangeur de peintures);
  • des produits de réparations murales(colles, enduits, égalines + tout le support d’application) ;
  • une large collection de papiers peints et moulures (papier intissé, papier vinyl, fibre de verres) ;
  • des tentures et des stores (en prêt-à-poser ou sur mesure) ;
  • tout ce qu’il vous faut pour vos recouvrements de sols (vinyls, moquette, parquet-stratifié bois, parquet-vinyls, liège).

Notre satisfaction ? Trouver avec vous la solution qui répondra le mieux à vos attentes : dénicher ensemble, parmi les meilleures marques, la teinte, la texture ou le motif qui embellira votre intérieur et fera que vous vous sentirez encore mieux CHEZ VOUS !

Et comme beaucoup vous le diront dans Hannut : « T’hésites ? T’as besoin d’un conseil ? Tu ne trouves pas ce que tu veux? Vas trouver Denis ! ».

Bénéficiez de logiciels gratuits pour votre association !

Afin de consacrer le maximum de son temps à l’accueil des enfants, la crèche Princesse Astrid a toujours voulu s’équiper des outils informatiques les plus récents et les plus professionnels.

Avec In The Cloud, la crèche a pu bénéficier d’un accès gratuit ou à faible prix aux produits de grands acteurs informatiques, tels qu’Adobe, Cisco, Google, Microsoft, Symantec et bien d’autres.

Ces offres spécifiques, conçues pour les associations, font partie de l’engagement sociétal de ces acteurs majeurs du monde informatique.

Grâce à ces programmes d’aide, la crèche bénéficie maintenant de la suite professionnelle de Google, la G Suite. Cette suite permet au personnel administratif de la crèche d’avoir une adresse mail professionnelle @crecheprincesseastrid.be. Un Google Drive permet de sauvegarder toutes les données administratives de la crèche.

Aussi, chaque ordinateur de la crèche est maintenant équipé des outils de Microsoft Office et ce pour seulement des frais administratifs.

Des licences aux outils professionnels d’Adobe tels que Photoshop viendront se rajouter dans les prochaines semaines.

« Grâce à l’ensemble de ces outils, nous avons gagné énormément de temps dans notre gestion administrative. Ceci nous permet de consacrer encore plus de temps aux enfants. De plus, ces outils étant dans le « cloud », nous avons accès à nos documents à partir de n’importe quel poste de travail fixe ou mobile », Christelle Debraz, administratrice de la crèche Princesse Astrid.

La Crèche Princesse Astrid

Depuis 1999, la crèche Princesse Astrid est une ASBL agréée et subsidiée par l’ONE.

Située rue des Wallons, 69 à 4000 Liège, elle une capacité de 24 lits pour des enfants entre 0 et 3 ans.

Concrètement, la crèche veut offrir aux enfants un accueil chaleureux qui permette à chacun de s’épanouir en tenant compte de ses besoins propres et en se sentant pleinement sécurisé.

Comment être sûre que Facebook affiche la bonne image pour votre article

Comment afficher une image quand vous partagez un lien sur Facebook

Quand vous partagez un lien sur Facebook, il y a 2 solutions pour afficher une image:

  • Mettre une image manuellement et ajouter un lien dans le message qui l’accompagne.
  • Mettre un lien et attendre que Facebook récupère la vignette qui va bien.

Mettre une image manuellement sur Facebook

Auparavant lorsqu’on partageait un lien sur Facebook, on pouvait uploader une image pour l’accompagner. On pouvait même modifier le texte qui accompagnait le lien (titre + description). Tout ça, même si ce n’était pas notre lien !

C’était chouette. Mais pour empêcher un certain nombre d’abus (genre afficher un texte et une image qui n’ont rien à voir et envoyer les gens sur des sites spammy), Facebook a bloqué cette pratique .

Désormais, seules certaines pages triées sur le volet peuvent utiliser cette technique, et pour les liens en provenance de leur site uniquement .

Laisser Facebook récupérer la vignette de l’article

Les liens entre les sites web et Facebook se font grâce un dispositif technique appelé l’Open Graph.

Certaines données se trouvant sur une page web vont ainsi permettre aux petits robots de Facebook de récupérer des infos utiles pour comprendre ce qu’ils doivent afficher quand on fait un lien vers cette page sur Facebook.

Et c’est ainsi que Facebook sait notamment quel titre, quelle description et quelle image il doit associer à un lien.

Si elles ne sont pas définies, le robot Facebook va généralement s’en sortir pour le titre et la description (en prenant ceux définis pour les moteurs de recherche, qui parfois sont simplement le titre et le début de l’article). Mais ça se complique pour l’image…

Pour choisir la miniature à afficher, le robot Facebook semble un peu capricieux : il va prendre la 1ère photo de l’article, ou la 1ère qui a un format qui lui convient bien (actuellement, en 2017, il aime le ratio de 1,91 :1), ou l’image à la Une que tu as choisie (sur WordPress notamment) ou encore la photo définie comme image par défaut du blog, ou rien parfois.

Nouveau site web pour Pesage Warnier

J’ai contacté Olivier il y a quelques mois pour que l’on étudie ensemble comment améliorer la visibilité du site Internet de Pesage Warnier.

Après analyse, il s’est avéré que l’ancien site ne rencontrait plus les normes de Google en matière de référencement.   Google est actuellement le moteur de recherche le plus utilisé au monde.   Ceci n’est pas sans conséquence pour une PME en pleine croissance : un manque de visibilité sur la toile (être vu en haut des résultats de recherche) et une absence de contrôle (qui/combien visitent notre site).

Conclusion : le site de Pesage Warnier n’était plus suffisamment référencé et devenait dès lors obsolète.

Il n’était pas non plus accessible à partir des plateformes mobiles.  Il faut savoir que 25% du trafic de recherche est fait à partir d’un appareil mobile.  Ce n’est pas négligeable.  Le contenu n’était pas aisément modifiable.

J’ai donc décidé de redéfinir le contenu de notre site web.  La plateforme WordPress qu’Olivier a déployée permet une modification simple et rapide du contenu du site.

Grâce à la Search Console de Google rattachée au site, je connais maintenant les mots clés qui sont utilisés lors de recherches qui mènent effectivement au nouveau site de Pesage Warnier.

Le site est accessible à partir de n’importe quel équipement mobile.

Enfin, Google Analytics permet d’analyser le comportement des utilisateurs du site et donc, de le faire évoluer dans le bon sens.

– Benoit Smeysters –

www.pesage-warnier.be